Les âges de la vie

Bien se nourrir est essentiel au bien-être, à tout âge. En vieillissant, nous devons apprendre à adapter notre alimentation et nos apports nutritionnels pour répondre positivement aux évolutions du corps humain.

Certains principes sont valables de sept à 77 ans.

Un régime varié englobant les principaux groupes d’aliments est un tremplin assuré vers la santé.

Boire de l’eau régulièrement permet de rester bien hydraté. Absorber les vitamines et minéraux essentiels en juste quantité entretient les processus physiologiques.Sans oublier le bon sens : tout excès de calories représente un risque quel que soit l’âge.

Nous devons respecter ces principes fondamentaux, mais aussi ajuster notre alimentation de temps à autre pour refléter les changements physiologiques qui surviennent. En vieillissant, nous absorbons moins bien certains nutriments, par exemple.

Passées les premières années de la vie, pendant lesquelles il est important de suivre les conseils en nutrition des professionnels, nous pouvons aider nos enfants à développer des habitudes alimentaires saines en les encourageant à essayer différents aliments (et en leur montrant l’exemple). Ils deviendront ainsi moins difficiles. Plus facile à dire qu’à faire ! Mais cela vaut la peine de persévérer, car le rapport que les enfants ont à la nourriture avant l’adolescence restera la base pour toute leur existence.

Pendant leur croissance, les enfants ont besoin de grandes quantités d’aliments énergétiques et nourrissants, comme les protéines, et de calcium pour renforcer leurs os et leurs dents. Pour les parents, c’est aussi le moment de guetter les éventuelles allergies alimentaires.

Les jeunes adolescents, qui connaissent de nouvelles poussées de croissance, nécessitent des aliments riches en nutriments et en calcium, comme le lait, le fromage et les yaourts. Or, c’est justement à cet âge qu’ils préfèrent les casse-croûtes et la malbouffe. Ils doivent aussi maintenir un apport adapté en minéraux essentiels, dont le zinc, le magnésium et le fer.

Lorsqu’ils entrent dans l’âge adulte, surtout s’ils vont à l’université, les jeunes intègrent parfois de mauvaises habitudes. Si vous avez été étudiant, vous avez peut-être ce genre de souvenirs… Les jeunes ont tendance à augmenter leur consommation de pizzas et d’aliments transformés ou préparés, rapides et peu chers. Sans oublier les verres de trop lors des soirées estudiantines ! Cela fait partie intégrante de l’aventure de la vie. Soit, mais les grands adolescents doivent tout de même s’assurer de recevoir un apport équilibré en nutriments essentiels pour entretenir leur santé et surtout, leur concentration et leur énergie. Pour cela, les sources de fer et de zinc sont primordiales.

Pendant la grossesse, les besoins nutritionnels de la femme changent radicalement. Même chose après l’accouchement. Les aliments riches en nutriments, comme les fruits, les légumes et les céréales complètes, ainsi que les vitamines et les minéraux tels que le calcium et les folates, sont bénéfiques à la mère et l’enfant. De même, il est important d’éviter l’alcool et les aliments contenant des substances nocives comme le mercure pendant ces périodes de la vie. Les mères qui allaitent doivent absorber 400 à 600 calories supplémentaires par jour, en privilégiant non pas les barres chocolatées, mais les produits frais, protéines de qualité (poisson blanc) et aliments à faible indice glycémique qui diffusent lentement les glucides. Bien sûr, les nouveaux parents ont besoin d’un tas de nutriments pour combattre la fatigue ! Les vitamines B et C, ainsi que le magnésium, sont leurs alliés.

Dès l’approche de la cinquantaine, les aliments riches en nutriments occupent une place croissante, par rapport aux aliments énergétiques mais pauvres en nutriments, comme les biscuits, les gâteaux et les boissons sucrées, aussi tentants qu’ils soient. Pendant la ménopause, les femmes ont besoin d’un apport régulier en calcium et d’un régime à la fois riche en fibres et pauvre en sel et matières grasses. Le soja, les pois chiches et les lentilles sont particulièrement adaptés.

À mesure que nous vieillissons, notre masse corporelle a tendance à diminuer, avec un effet sur notre métabolisme général. Il est alors indispensable d’adapter notre équilibre énergétique. Nous avons besoin de moins de calories, donc mieux vaut opter pour des aliments riches en nutriments. Le lait écrémé est plus riche en nutriments que le lait entier, par exemple. Parallèlement, il est important d’augmenter sa consommation de fibres.

Pour rétablir les niveaux de vitamine D en baisse, le lait enrichi en vitamine D peut convenir, mais le mieux est encore de se promener au grand air. Avec l’âge, il devient aussi important de rester actif que de surveiller son alimentation. Il a été prouvé qu’une activité physique modérée, ne serait-ce que quelques minutes par jour, améliorait considérablement la qualité de vie à un âge avancé.

Les compléments alimentaires peuvent représenter une source utile de vitamines et de minéraux, quelle que soit votre tranche d’âge. Consultez votre médecin ou un nutritionniste pour savoir comment adapter votre alimentation à vos besoins nutritionnels.

En changeant légèrement ses habitudes alimentaires, en adoptant une attitude positive et en choisissant un niveau d’activité adapté, il est possible de vivre plus longtemps et plus heureux, et de partager ce plaisir avec son entourage !

inset_article_NS5