l’agriculture biologique et la qualité de vie des femmes

Cette année, le maître mot de la journée internationale des femmes, célébrée un peu partout dans le monde le 8 mars, est « Avoir l’audace du changement ». Dans cet article, nous examinons un changement qui aide les femmes des pays en développement à atteindre la parité en matière de revenus, d’influence et d’opportunités, un objectif que la journée des femmes défend depuis sa création.

 

La lutte pour l’indépendance financière féminine est largement reconnue par les gouvernements, les agences de développement et les associations caritatives comme un bienfait pour les femmes elles-mêmes, mais aussi pour leurs proches et leur communauté.

 

Pour aider les femmes à parvenir à cette indépendance, l’un des moyens les plus simples est de commencer par observer le rôle qu’elles endossent à la maison. Les femmes les moins éduquées et qui restent au foyer pour s’occuper de leurs enfants ont parfois du mal à sauter le pas et à entreprendre les changements audacieux qui pourraient améliorer leur qualité de vie. Une petite parcelle de terrain, des outils, des semences et une formation pour qu’elles puissent commencer à cultiver des légumes, des céréales et des fruits… C’est parfois tout ce qu’il leur faut pour qu’elles osent se lancer.

 

Il suffit d’une petite graine…

Avec leurs premières récoltes, les femmes commencent par rapporter un peu plus à manger à la maison. Ensuite, grâce à une alimentation plus riche et variée, elles améliorent vite leur état de santé. Le vrai changement survient lorsqu’elles se mettent à produire davantage que ce que leur famille peut consommer. Elles peuvent alors commencer à vendre leur production aux autres villageois ou sur les marchés locaux, souvent en compagnie de leurs enfants.

 

Rapidement, elles prennent de l’assurance et accèdent à l’autonomie financière. À ce stade, ces femmes sont en mesure de réaliser d’importants changements positifs dans leur propre vie et celle de leur famille. Pour la première fois, elles goûtent réellement à l’indépendance et sont fières de pouvoir transformer le destin familial.

 

Des études de l’OCDE montrent que les femmes sont plus susceptibles d’investir leurs revenus supplémentaires pour le bien de leur entourage. Elles cherchent des moyens de réaliser les grands changements qui pourront aider leur famille, et surtout leurs enfants, à vivre plus longtemps et en meilleure santé, avec de meilleures chances d’apprendre et de progresser.

 

… pour voir la vie en grand

Les femmes choisissent alors d’investir dans des soins de meilleure qualité, et notamment dans les vaccins contre les maladies infantiles courantes. Elles font aussi appel à des sages-femmes qualifiées pour les assister lors de leurs grossesses et accouchements. Pour améliorer la santé de leur famille, elles entretiennent également leur habitation. Elles remplacent par exemple leur toit de chaume par de la tôle métallique, plus isolante l’hiver et en saison pluvieuse, ou installent leurs propres sanitaires. Elles cherchent aussi à donner le meilleur départ possible à leurs enfants en leur garantissant une bonne éducation. Ce sont elles qui avancent les frais de scolarité et paient pour les manuels scolaires et les uniformes.

 

Et lorsque les femmes montent des coopératives pour mutualiser leurs compétences et leurs ressources, c’est le village entier qui en bénéficie, avec des améliorations en termes de santé, de stabilité et de perspectives d’avenir. Le revenu supplémentaire qu’elles génèrent ensemble peut ainsi bouleverser la vie de leur communauté pour plusieurs années.

 

Les avantages de l’agriculture biologique…

Dans les pays en développement, l’un des changements les plus audacieux que l’on doit aux femmes est le remplacement de l’agriculture traditionnelle par l’agriculture biologique. De nombreuses femmes optent pour l’agriculture biologique non seulement pour son bénéfice sur la santé, mais aussi car elles constatent que ce type de culture est plus intéressant.

 

Grâce à l’agriculture biologique, ces femmes :

  • dépensent moins pour les semences, qu’elles peuvent acheter aux fermiers et aux semenciers locaux ;
  • peuvent récupérer les semences d’une récolte pour la saison suivante, plutôt que d’acheter chaque année de nouvelles semences génétiquement modifiées ;
  • n’ont pas besoin d’acheter d’engrais, d’amendements chimiques ni de pesticides ;
  • évitent de contaminer leur environnement et les ressources en eau locales par des substances chimiques ;
  • pratiquent des méthodes agricoles telles que la rotation des cultures et le compagnonnage végétal pour préserver les ressources en eau, reconstituer les sols et protéger la faune et la flore ;
  • n’utilisent plus de substances chimiques nocives pour leur santé.

 

… pour les femmes et le monde entier

Ces femmes font le choix de l’agriculture biologique, car elles savent qu’elle est meilleure pour elles-mêmes, leur communauté et l’environnement. L’ONU le confirme dans une étude de 2008 : « L’agriculture biologique peut être un meilleur vecteur de sécurité alimentaire pour l’Afrique que la plupart des systèmes de production conventionnels, et a plus de chances d’être une solution durable sur le long terme. »

 

L’agriculture biologique permet aux femmes de continuer à améliorer la santé, l’alimentation et l’éducation de leurs enfants, filles et garçons confondus. En grandissant, leurs filles développeront les compétences nécessaires pour acquérir leur propre indépendance financière. Elles auront les mêmes opportunités que leurs frères et pourront se passer de l’aide des agences extérieures.

 

Comment soutenir l’action « Avoir l’audace du changement » pour les femmes ?

Si vous souhaitez aider les femmes du monde entier à accéder à la parité, vous pourriez commencer par faire certains changements vous-même.

 

Si l’agriculture biologique vous intéresse : Remplacez certains des produits que vous avez l’habitude d’acheter par des alternatives bio, de préférence équitables et provenant de pays en développement. Leur prix sera sans doute un peu plus élevé, mais vous ferez un geste pour les cultivatrices.

 

Si l’agriculture féminine vous intéresse : Consacrez une partie de vos revenus à des projets de développement fiables ciblant les femmes dans l’agriculture, comme ceux de la Fondation Lifeplus, de World Vision ou de Plan International.

 

Si tous les aspects de l’accession des femmes à la parité vous intéressent : Donnez de votre temps à des associations caritatives tournées vers les femmes, aidez une femme à lancer son projet ou suivez d’autres idées suggérées sur le site de la Journée internationale des femmes : www.internationalwomensday.com

 

#BeBoldForChange

 

186x186_microsite_Mar2017